FRENZEL AVANCÉ

Dans la technique du Frenzel simple, la quantité d’air présente dans la bouche (cavité buccale) permet de réaliser deux ou trois compensations avant de devoir recharger de l’air.

La limite de compensation sera en fonction de la dernière translation d’air. La technique utilisée va définir la quantité d’air rechargée dans la bouche et donc la profondeur atteinte. Dans un Frenzel avancé, nous allons stocker une quantité d’air plus importante que lors du Frenzel simple et cela nous permettra de descendre plus profond.

 

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    MÉCANISME
    FRENZEL AVANCÉ

    A une certaine profondeur, le nez est pincé, l’air est déplacé des poumons vers les cavités buccales et nasales en effectuant une charge N ou vers la cavité buccale avec une charge D. Une fois les espaces remplis, la glotte doit être maintenue fermée.

    La translation d’air est un effort expiratoire.

    Une fois la translation réalisée, il est possible de réaliser plusieurs compressions de l’air, grâce à la langue qui se positionnera en bloc T puis en bloc Ka lorsque l’air diminuera dans la bouche.

    Le Frenzel avancé peut être géré en deux variantes :
    • Compression par intermittence
    • Compression constante

    Compression par intermittence

    Le volume d’air dans l’oreille moyenne est rétabli lorsque le plongeur décide ou en ressent le besoin.

    Compression constante

    Le volume d’air dans l’oreille moyenne est constamment équilibré. La langue applique une pression faible mais constante afin de garder les trompes d’Eustache ouvertes.

    Lorsque la manœuvre est correctement réalisée, il n’y a plus de sensation au niveau des oreilles.

    En termes de profondeur, la performance sera parfaitement identique, puisqu’elle est donnée par la quantité d’air déplacée pendant la charge et la profondeur de la charge.

    AVANTAGES DU FRENZEL AVANCÉ

    Le risque de blessures pulmonaires apparait pendant les manœuvres de translation d’air. Dans un Frenzel avancé, le nombre de translation est réduit car le volume d’air transféré est plus important.

    Dans un Frenzel simple, les apnéistes font souvent l’erreur de déplacer l’air par une contraction abdominale (effort expiratoire au lieu d’utiliser une carpe inverse) et à la fin de la contraction, au lieu de relâcher la paroi abdominale, ils gardent leurs abdominaux contractés.

    Après un certain temps, ils contractent encore plus les abdominaux pour déplacer de l’air supplémentaire dans la cavité buccale, puis ils recommencent jusqu’à ce qu’ils commencent à ressentir une sensation d’écrasement au niveau de la cage thoracique.

    Dans cette situation, le volume résiduel est atteint à une profondeur plus faible que lorsque les muscles abdominaux sont relâchés. La paroi abdominale est contractée, le diaphragme n’est donc pas libre de remonter et il n’accompagne pas la réduction du volume d’air dans les poumons.

    Cette erreur entraine une limitation des translations d’air.

    En effectuant le Frenzel avancé, nous pouvons contracter les abdominaux, déplacer l’air, fermer la glotte, détendre les abdominaux, égaliser, égaliser, égaliser, égaliser, égaliser…à nouveau contracter les abdominaux et déplacer l’air, fermer la glotte, détendre les abdominaux et recommencer une série de compressions…

    Il est plus facile de relâcher les abdominaux car ils sont sollicités moins souvent que pendant un Frenzel simple. Il est vrai que pendant un Frenzel simple les muscles abdominaux peuvent être relâchés après avoir déplacé l’air et fermé la glotte, mais juste après, ils doivent être contractés à nouveau.

    Il est encore plus facile de commettre l’erreur de les contracter de plus en plus, au lieu de les contracter et de les relâcher.

    LE POTENTIEL Du FRENZEL AVANCÉ

    La loi de Boyle Mariotte nous dit que le volume d’un gaz est inversement proportionnel à la pression qu’il subit. Lorsqu’une variable devient trois fois plus grande, l’autre devient trois fois plus petite.

    D’un point de vue mathématique, la proportion peut être exprimée par un coefficient K.

    Le principe est de regarder la variation de profondeur entre la réalisation d’une translation d’air et le moment où l’on doit recharger les cavités buccales et nasales.

    Par exemple. Si je suis capable de descendre à partir de la surface jusqu’à 10 m de profondeur alors le volume d’air a permis de passer de 1 bar de pression (surface) à 2 bars de pression ambiante. Mon coefficient est de 2.

    Je suis donc capable (si aucune fuite ou perte d’air arrive) de doubler la pression à laquelle j’effectue ma translation d’air (la même que celle utilisée pour calculer le coefficient).

    Les exemples ci-dessous appuieront ces propos. Les coefficients ont été calculés lorsque la technique est maitrisée.

    Potentiel du frenzel avancé en equilibrant le masque

    K = 1*5

    Charge N à 10 mètres.

    20 mètres est la profondeur atteinte en égalisant également le masque.

    La pression à 10 mètres est de 2 Bars, la pression à 20 mètres est de 3 Bars.

    3/2 = 1,5 = K

     

    Profondeur de la dernière translation

    Pression ambiante

    K

    Profondeur théorique atteinte

    10 m

    2 bars

    X 1,5

    3 bars

    20 m

    20 m

    3 bars

    X 1,5

    4,5 bars

    35 m

    30 m

    4 bars

    X 1,5

    6 bars

    50 m

    POTENTIEL DU FRENZEL AVANCÉ sans équilibrer LE MASQUE

    K = 2

    Charge N à 10 mètres.

    30 mètres est la profondeur atteinte avec un masque NON égalisé.

    La pression à 10 mètres est de 2 Bars, la pression à 30 mètres est de 4 Bars.

    4/2 = 2 = K

    Profondeur de la dernière translation

    Pression ambiante

    K

    Profondeur théorique atteinte

    10 m

    2 bars

    X 2

    4 bars

    30 m

    20 m

    3 bars

    X 2

    6 bars

    50 m

    30 m

    4 bars

    X 2

    8 bars

    70 m

    ÉVOLUTIONS DU FRENZEL AVANCÉ

    Si vous envisagez de vouloir gérer le Mouthfill, alors il est essentiel d’apprendre à gérer le Frenzel avancé. La gestion des volumes dans la dernière partie du Mouthfill est très similaire au Frenzel avancé.

    Les formations proposées chez ecoleapnee ont été conçues pour vous accompagner dans l’apprentissage des techniques de compensation.

    Sources :

    Equalization for freediving – Federico Mana – © 2010 Magenes Editoriale srl

    Specific training for freediving – Umberto Pelizzari – © 2015 Magenes Editore S.p.A

    A lire aussi:

    [kodama_siblings]

    Panier