«Mes poumons sont fait pour la terre, mais mon cœur appartient à l'océan...»

«Tout d'abord il y a cette frontière, la fine pellicule d'eau qui sépare mon monde de celui des hommes. Une poussée de palmes constante lutte contre celle d'Archimède et me voilà dans mon élément. Le silence m'enveloppe, mon corps se fait lourd. et tandis que les fonds m'entraînent, je déploie mes bras. Et soudain,je vole sous les flots. Les tréfonds de la mer s'offrent à moi. et ceux de mon âme remontent à la surface. Je suis en paix. flottant dans un océan de bleu. jouant à cache-cache avec la lumière. repoussant les limites d'une humanité qui m'apparaît soudainement libérée... »

« ... Car à la surface, les pieds solidement ancrés sur un sol bétonné, entouré des hurlements de la ville, me noyant dans son air carboné, j'étouffe . Engourdi par le stress, enchaîné par mon agenda, balloté par les mauvaises nouvelles, j'étouffe ! » «L'envie de tout plaquer me prend. J'étouffe!» «Je souhaite replonger. percer à nouveau ce mystère.retrouver cette sensation de liberté.» «J'ai besoin de changer d'air. »

«La piscine du centre de formation m'accueille,je retrouve mes sensations,j'en acquiers de nouvelles. Je n'apprends plus seulement à être heureux dans l'eau, j'apprends aussi à transmettre cette joie.

Tout comme la mer. la formation me met à l'épreuve. Je repousse mes limites. Physiques. Psychiques. Tout comme je m'arrache à la surface,je m'arrache à mon ancienne vie. J'expire mon métier,j'expire mes doutes,j'expire les conventions. J'obtiens mon diplôme.je me prépare à inspirer les autres.»

«J'ai dépassé mes craintes, je leur apprends à dépasser leurs limites. Je suis devenu moniteur de plongée en apnée...»

« ...et ma passion est devenue mon mode de vie.»

A lire aussi:

Panier